Aujourd'hui la recette que je vous propose ne sera pas comestible ! Réaliser votre déodorant peut être un super bon plan. Tout le monde connaît les dangers des déodorants du commerce. 

Aluminium

Les recherches associent notamment les sels d'aluminium à des risques pour le système immunitaire, le système nerveux (toxicité nerveuse et participation au développement aux maladies dégénératives comme alzheimer), les testicules et le système osseux. Des liens ont aussi été envisagés avec l’apparition de cancer (en particulier du sein). 

Les voilà de nouveau médiatisés car en novembre 2011, l’AFSSAPS (devenue depuis ANSM), saisie en 2000 sur le sujet a posé de nouvelles règles d’utilisation des sels d’aluminium en cosmétique.

Il y est établi dans ce rapport, qu’une fois dans le corps l’aluminium peut atteindre le cerveau et passer la barrière placentaire mettant en danger le fœtus.
On apprend aussi que son élimination est longue (plusieurs années) entraînant un risque d’accumulation.
Au vu de ces données la dose autorisée dans les cosmétiques a été divisée par 10 ce qui est significatif.

La présence de ces sels devant être accompagnée de la mention : « Ne pas utiliser les cosmétiques contenant de l’aluminium sur une peau lésée », donc pas après le rasage, l’épilation, sur peau endommagée, irritée. En effet des études ont noté un passage jusqu’à 40 fois supérieur sur une peau lésée.

Sans compter les Parabènes,Propylene glycol,Triclosan et autres...

 

Malgré toute les nouveautés commerciales plus naturelles qui nous sont proposées on ne trouve pas toujours son compte et en plus, c'est assez cher pour une efficacité toute relative.

Vous allez me dire : la solution c'est la pierre d'alun !!!

La pierre d'alun fait partie de ce rapport d’évaluation puisque c’est un sel d’aluminium.

 Elle soulève d’autant plus d’inquiétudes dans les salons et magasins bios puisqu’elle est présentée comme une alternative plus naturelle aux déodorants.

 Premier constat toutes les pierres d’alun ne sont pas de même qualité. Elles peuvent être naturelle (issue de l’extraction), naturelle reconstituée, ou synthétique.

 La vraie question, quel qu’en soit la qualité, est de savoir si l’aluminium contenu dans cette pierre pénètre la peau pour se retrouver dans l’organisme.

 La réponse est pour le moins technique.

 Grâce au Professeur Roger Deloncle, chercheur spécialisé depuis longtemps dans la toxicité de l’aluminium j’ai pu comprendre le cheminement que la pierre d’alun va vivre à l’abri de nos aisselles.

 Tout d’abord ce sel d’aluminium (la pierre d’alun naturelle est un sulfate d’aluminium et de potassium) va se dissoudre dans la sueur.

 Au pH de la sueur l’aluminium va alors former un bouchon d’hydroxyde d’aluminium qui obture les pores. Et là une question se pose au passage, est-il bien naturel de boucher les glandes sudoripares pour empêcher la sueur?

 A cette étape la sueur bloquée derrière le bouchon va commencer à dissoudre l’aluminium car elle contient un dérivé de l’acide lactique (les ions lactates).

 Le lactate d’aluminium ainsi formé va alors solubiliser l’aluminium qui passera vers l’organisme.

Alors arrêtez le massacre et réalisez ce déo trop facile à faire (chocolate et zucchini) , promis cela vous prendra 5mn maxi.

 

IMG00862-20130814-0755 (1)

 

Ingrédients pour environs 100g de produit :

 

- 6 g de cire d'abeille (chez aroma-zone.com)
- 40 g d'huile de coco (en magasin bio)
- 35 g de bicarbonate de sodium (au supermarché)
- 15 g fécule de maïs type maïzena
- 20 gouttes d'huile essentielle de palmarosa  

  

Faire fondre la cire d'abeille au micro-ondes dans l'huile de coco ; 30s, on mélange, puis 20s on mélange, 20s on mélange jusqu'à ce que ce soit complètement fondu. 

 Ajoutez le bicarbonate, la fécule. Lorsque cela à refroidi ajouter l'huile essentielle et mélanger jusqu'à obtenir une texture crémeuse. Transvasez dans un petit récipient et laissez prendre à température ambiante.

IMG00863-20130814-0755